/ matteo demaria / enquêtes poétiques / enquête d'identité

enquête d'identité

j’ai épluché le  robert mini+
359 mots finissant en -isme
“indéterminisme“ ; “truisme“…

j’ai essayé de répondre à la question
“qu’est-ce que l’art ?”
j’ai produit ma première édition numérotée 1 / ≈ ∞…

j’ai écrit :
“ce sont les personnes qui font les pièces
qui ont besoin des pièces”
“l’important ce n’est pas de produire une pièce ou de faire des billets,
mais autre chose.
n’importe quoi d’autre”…

j’ai fait une pièce à partir de livres que je n’avais pas lus
que j’aurais aimé lire…

j’ai fait une édition à partir de pièces que je n’avais pas vues,
que j’avais lues :
“inviter au dialogue“
“[mettre] en avant le partage d’idées ou d’informations
relatives à la révolution totale
personnelle et publique“…

j’ai échangé des poèmes
des échanges poiëtiques…

j’ai offert du café
en discutant de sculpture sociale…

mais peut-être que tout cela n’a pas d’importance

peut-être que ce qui m’importe
c’est d’écouter,
c’est de mettre en discussion,
c’est de faire des éditions,
c’est que d’autres puissent entendre aussi…


sur l’idée de “mise en discussion“ :

une personne parle, un livre parle, un document parle, un contexte parle, je parle. on a tou·te·s quelque chose à dire, mais il faut quelqu’un pour écouter. il faut être au moins deux. il faut (se) mettre en relation (avec) ce·lles·ux qui parlent. les relations sont virtuelles, physiques, et basées sur un principe d’échange. l’un·e donne la parole, l’autre donne l’écoute. et inversement. l’écoute de l’un·e augmente la capacité de l’autre à parler ; la parole de l’autre augmente la capacité de l’un·e à parler. toutes les parties de la conversation grandissent. nous grandissons dans la conversation.
et la conversation ne s’arrête pas lorsque les parties se séparent. les mots et les pensées qu’ils portent r·ai·é·sonnent bien après celle-ci. seulement, comme la voix dans la grotte, les pensées – et les mots qui les portent – rebondissent, s’amenuisent, et finissent par devenir sourdes. pour qu’elles continuent à r·ai·é·sonner, il faut leur prêter un support. pour qu’elles puissent impressionner, il faut les écrire, les graver, les imprimer.
imprimer ne veut pas dire figer, encore moins pour l’éternité. imprimer veut dire rendre aux pensées et aux mots leur capacité de mouvement, sans en altérer l’essence, qui est de continuer à parler, à r·ai·é·sonner, jusqu’à la prochaine écoute.




prochainement

un fini (deuxième tentative),
édition-exposition,
aux éditions hyphe, saint-étienne (42),
impression prévue en avril 2021

au travail (artistique),
publication au sein d’une édition collective,
auto-édité, nantes (44),
mai 2021

mécaniques invisibles,
exposition collective,
la gâterie, la roche-sur-yon (85),
juin-juillet 2021

copie machine,
exposition collective,
belsunce projects, marseille (13),
en fonction des conditions sanitaires

nature et mathématiques,
exposition collective, en collaboration avec faux
couvent levat, marseille (13),
en fonction des conditions sanitaires

résidence avec samuel bosseur,
atelier sumo, lyon (69),
en fonction des conditions sanitaires

publication en revue, la zone, marseille (13),
en fonction des conditions sanitaires

publication en revue, aequographe, marseille (13),
en fonction des conditions sanitaires

expositions collectives

2021

présentations,
en ligne, le mat, ancenis (44),
décembre 2020 - janvier 2021

2020

they call me the u.f.o.,
glassbox, paris (75),
novembre-décembre 2020

how to show time in monochrome,
diaspore space project à coco-velten, marseille (13),
septembre

la relève II - l’âge du faire,
la compagnie, lieu de création, marseille (13),
janvier-fevrier

2019

ortum sum #1,
zut, zone utopique temporaire, la roche-bernard (56),
octobre

sort du bois !,
coco velten, marseille (13),
octobre

séléction révelation livre d’artiste 2019 adagp,
multiple art days, paris (75),
septembre

go west,
esbanmsn, nantes (44),
septembre

le grand atelier - sur le feu,
ateliers millefeuilles, nantes (44),
mai

hypersensibles,
la compagnie, lieu de création, marseille (13),
mars-avril

2018

ça va ? ça va !,
open school gallery, nantes (44),
novembre

djibi sarr,
pikine, dakar (sn),
mai

2017

fin de party,
esbanm, nantes (44),
juin

ivres-sous-seine,
les réalisateurs, nantes (44),
mars

2015

bestiarium,
apo33, nantes (44),
janvier

résidences

festival transat des ateliers médicis,
coco-velten, marseille (13),
juin-septembre 2020

sors du bois !,
coco-velten, marseille (13),
septembre-octobre 2019

présences du futur,
dakar (sn)
avril-mai 2018

expositions pas collectives

centre d’enquêtes poétiques (dnsep),
esbanmsn, nantes (44),
juin 2019

co-curation d’expositions

they call me the u.f.o.,
exposition collective et lancement d’édition,
glassbox, paris (75),
décembre 2020

go west,
esbanmsn, nantes (44),
septembre

autres

invité de l’émission de radio traits d’union,
organisée par la zone et diffusée par radio grenouille,
pour manifesta13,
mars 2020

formation

dnsep option art,
esbanmsn, nantes (44),
2019

dnap option art avec mention pour la contextualisation du travail,
esbanm, nantes (44),
2017

last modified 2021